Monitoring de la réponse d’une plante au stress hydrique par imagerie et spectroscopie Terahertz

Les stress environnementaux (sécheresse, salinité et éventuellement basses températures) affectent la croissance et le rendement des plantes et le sud de la France figure parmi les zones du globe où apparait par exemple un risque de sécheresse accentuée avec des conséquences néfastes pour l’agriculture. La réponse des plantes aux stress est cellulaire et moléculaire; elles subissent par exemple une perte importante d’eau au niveau des cellules. Les méthodes actuelles pour étudier ces réponses présentes divers inconvénients, en particulier parce qu’elles sont destructives ou altèrent les organes des plantes. Le domaine de fréquence THz peut être utilisé pour un monitoring sans contact des stress, au niveau cellulaire et morphologique, et promet des résultats intéressants au niveau moléculaire.

Pour améliorer la tolérance des plantes aux stress environnementaux, des plantes transgéniques ont été produites à travers le monde. Cependant, les risques potentiels liés aux plantes transgéniques sont encore incertains. Pour détecter l’existence et les quantités de plantes transgéniques, des méthodes fiables et sensibles et éventuellement non-destructives sont vraiment nécessaires. Des études très récentes de spectroscopie THz, alliées à des techniques d’analyses chimiométriques (la plupart publiées en 2016) ont montré la discrimination de plantes transgéniques à partir de ces nouvelles techniques (graines, protéines, …). Par ailleurs ces nouvelles techniques devraient donner des informations sur des différences de compositions chimiques entre plantes transgénique ou conventionnelle.

Highlights

  • Nouvelle mesure dans le cadre du projet TERA-NOVAE soumis avec le CIRAD et L’ECOTRON (Feuille de Figuier en Transmission à 0.65 THz)

Feuille de Figuier en Transmission à 0.65 THz

  • Images visible (à gauche) et à 300 GHz (à droite) de trois feuilles de laurier.

Published in OpticExpress vol. 19, 7827-7832 (2011)